Espaces Lacan

entrée du site
Espaces index

Bibliothèque

  étapes autour de textes fondamentaux en psychanalyse, de S.Freud, de J.Lacan  (1953-1981), et autres lectures transversales

 TRACES traces (Mauritanie)
photo de C.Boudry, Mauritanie 1998
            Textes de référence
                         (texte intégral pour tout extrait)

Espace Freud

Espace Lacan
 
pratique pour se repérer : - dates des séminaires de Lacan
autres textes de référence Je suis bien forcé de vous parler un peu des Ecrits (...). Il y en a d'abord une bonne moitié qui ont été écrits avant que je commence (mon séminaire), et en particulier ceux dont beaucoup en sont encore à faire le pivot de ce que j'ai pu apporter au discours psychanalytique, dont  Le stade du miroir. Le stade du miroir, c'était une communication que j'ai faite dans un congrès aux temps où je faisais encore partie de ce qu'on appelle IPA - Internationale Psychanalytique Avouée - ou avouable, comme vous voudrez. Enfin, c'est une façon de traduire ces mots.
Puis la seconde partie de ces Ecrits consiste dans une série d'articles où je me suis trouvé, disons chaque année à partir d'un certain moment, entre un certain moment et un autre... où je me suis trouvé chaque année donner une sorte de repère, qui permettait à ceux qui m'avaient entendu au séminaire de trouver là, enfin condensé, en somme concentré, ce que j'avais pu apporter ou ce que je croyais moi-même pouvoir repérer comme étant axial dans ce que j'avais énoncé.Ca n'empêche pas que c'est une très mauvaise façon, en sommer de rassembler un public.
C'est très difficile d'abord, la notion de public. Je vais me risquer à rappeler que lors de cette publication, je me suis livré au jeu de mots de l'appeler poubellication - je vois qu'il y a des gens qui savent ce que c'est le mot poubelle. Il y a une trop grande confusion en effet de nos jours, entre ce qui fait public et ce qui fait poubelle ! C'est même pour ça que je refuse les interviews, parce que malgré tout, la publication des confidences, c'est ça qui fait l'interview.
Ca consiste alors tout-à-fait à attaquer le public au niveau de la poubelle.
Il ne faut pas confondre la poubelle avec le pubis - ce n'est pas du tout pareil.
Le pubis a beaucoup de rapports avec la naissance du mot public.
C'est vrai, hein ! ça ne se discute pas, enfin... je pense.
C'était un temps où le public, ce n'était pas la même chose que le déballage du privé, et où quand on passait au public, on savait que c'était un dévoilement, mais maintenant ça ne dévoile plus rien puisque tout est dévoilé.